AccueilMoi-jeAilleurswwwSe culturifier

Strass&ballerines

Keyword - vélobjectif

Fil des billets - Fil des commentaires

13oct.

Crise de la trentaine, isn't it ?

Lorsque je résume mon parcours de ces derniers mois, je vois des néons clignoter sur le front de mes interlocuteurs et des panneaux 4x3 en arrière plan. Ils affichent effrontément l'accroche qui tue : crise de la trentaine...

Pourquoi après avoir travaillé 8 ans dans la même agence de communication et avoir entamé un bilan de compétences, avoir tout plaqué pour un CDD de chargée de marketing opérationnel (oui j'avoue je reste dans le même milieu quand même) ? Puis à l'issue de celui-ci choisi de reprendre mes études là où je les avais arrêtées (dans le marketing toujours... pas complètement cinglée la fille) en redecouvrant par voie de conséquence les joies (et le salaire) du statut de stagiaire ?

30_ans_sinon_rien.jpg
Lorsque certains de mes interlocuteurs me complimentent poliment pour mon -supposé- courage, je réponds en toute franchise que, sans doute, parfois les choix deviennent tellement évidents, qu'il n'est plus question de courage. Les choses se mettent en place naturellement car elles correspondent avec évidence à nos aspirations (et là, je paraphrase à peine Paulo Coelho dans "L'Alchimiste") !

A 20 ans et quelques, quand on entre dans la vie professionnelle, on sait à peu près ce que l'on veut. Et à 30 ans on sait ce que l'on ne veut plus.
Autour de moi, cela semble être une vérité générale, une tendance fédératrice. Presque banale ?
Certains quittent leur job sans rien derrière, se mettent à leur compte, remettent tout en question. Les trentenaires de ma génération semblent être un bon fond de commerce pour les prestataires de bilan de compétences !

Comme si cela ne me suffisait pas, j'ai décidé, avant de replonger dans une vie professionnelle trépidante, de clore cette année scolaire par 3 mois de vélo. 6 000 km de Strasbourg à Van, en Turquie qui me feront traverser l'Italie, la Croatie, la Grèce... de quoi illuminer mon regard lorsque je serais une mamie frippée racontant son passé. Soit-dit en passant, tout ceci étant encore au stade de projet, rien n'est contractuel et tout peut encore évoluer :-)

Voici une crise de la trentaine, s'il en est, qui a complètement effacé les quelques frustrations passées. Car quand je regarde mieux les affiches et les néons en face de moi, j'y lis distinctement : Vive la crise de la trentaine !

04oct.

Un vélobjectif !

Prenons 2 trentenaires, 2 vélos (presque achetés), une envie commune de voyager autrement, ca donne un vélobjectif !

Crise de la trentaine ou prise de conscience d'un besoin d'évasion, de challenge et de rencontres humaines ? L'envie est belle est bien là : voyager intelligent.
Ne plus se contenter de découvrir un pays en une ville et en une semaine. Et qu'importe la raison pourvu qu'il y ait l'ivresse !

velobjectif.jpg

Genèse d'une idée folle
C'est en rentrant d'une journée ensoleillée, après à peine 50 km de randonnée à vélo, que refaisant le monde, nous vient une idée, folle pour certains, banale pour tant d'autres : partir à vélo, découvrir d'autres pays, prendre notre temps, vivre une forte et réelle expérience touristique et plus que touristique, véritablement humaine ! Le meilleur moment, c'est quand on le sent, c'est aussi quand il fait beau (donc l'été prochain) et quand l'école est finie !

Nous fixons notre départ pour début juin 2011.
En trois mois, nous nous rapprocherons du soleil en partant de Strasbourg pour rejoindre l'Italie, la Croatie, la Grèce et enfin, la Turquie (d'où nous repartirons pour la France en avion).

N'étant pas de grands sportifs -le vélo nous sert à faire des trajets journaliers de 15 mn en moyenne et, de temps à autres, le week-end, des ballades de 50 km, nous espérons cependant avancer de 100 km par jour et ainsi pouvoir nous accorder 2 journées de pause par semaine. L'hébergement et la restauration se feront le plus simplement possible, dans l'esprit du voyage : tente, sacs de couchage et réchaud seront nos meilleurs compagnons de route.

L'expérience humaine
Le reste de l'histoire est, à ce moment là, encore à construire -au niveau des financements, du parcours ou encore du matériel nécessaire- et nous vous proposons de la partager avec nous, notamment via le blog : www.velobjectif.eu

Avec une rédactrice trop citadine, un peu flippée mais très inspirée et un photographe idéaliste optimiste et over équipé, l'équipage vélobjectif compte bien ramener des anecdotes, des photos et des mots à gogo !

Notre vélobjectif est lancé : des photos et des mots à vélo : tant d'expériences que nous avons hâte de vivre et de partager. Go !