AccueilMoi-jeAilleurswwwSe culturifier

Strass&ballerines

01juil.

Soldes et damnation... et concours !

Chaque année, c'est pareil. Les soldes ça commence déjà avant les soldes. Je m'étourdis de ventes privées et une fois les soldes arrivées, je suis vidée. Et mon porte monnaie aussi.

Eclaircies soldesques

C'est là que le site Citadium vient me narguer. C'est là aussi que je me dit qu'il me faudrait bien faut absolument :


Sessun_agostina
une "petite" robe de plus pour les "petits" brunchs du week-end (Sessun, soldée à 40%, soit 57 euros)

bowie.jpeg

simple et efficace, le t-shirt Bowie, soldé à -50%, soit 19,50 euros

Sessun_chemise

et la chemise en soie qui va parfaitement bien pour aller bosser (Sessun encore et toujours, soldée à -50%, soit 77,50 euros).

Et là c'est l'avalanche de bonnes nouvelles : Citadium solde carrément bien dès le départ et ce parmi une sélection plutôt trendy et la livraison est gratuite.

En plus ils ont pensé aux filles (et garçons) en manque de shopping et font gagner des bons d'achat à 5 d'entre vous. Dîtes-moi quel est l'article que vous préférez sur leur site.
L'une (ou l'un) d'entre vous gagnera un bon d'achat de 100 euros et les 4 autres gagnants auront de quoi se faire plaisir aussi avec un bon d'achat de 50 euros.

Allez, on se donne jusqu'à lundi 8 juillet à minuit et on fait le point la semaine prochaine sur les gagnants ?

A vos clics, à vos soldes. Alors sur quoi craquez-vous ?

05nov.

Petit traité de la radinerie ordinaire

Sujet bien évidemment très épineux : personne n'aime être taxé de radin et pourtant chacun aurait pu plaider coupable au moins une fois dans sa vie.
Alors si autour de moi, il y a très très peu de spécimens (je tiens à garder mes amis), il faut avouer que j'ai tout de même rencontré des cas d'études intéressants ! petite mendigote Pour commencer, mon papa avait bien tenté de s'y mettre à mon adolescence. Il vivait une période assez dure de sa vie et son réflexe c'était de tésoriser. Mais il n'a pas réussi bien longtemps. La joie de vivre a repris le dessus et le porte-monnaie s'était détendu. Depuis j'ai toujours pensé que bonheur, propension à consommer et façon d'épargner était intimement liés. Pas sociologue ni psychologue pour un sou (...), je me satisfaisais juste de cette observation. mendigote Arrivèrent les premiers salaires et avec eux le copinage entre salariés et les premières anecdotes monétaires. Avec ceux qui doivent ramener le dessert mais qui l'oublient, ceux qui zappent systématiquement vous avoir emprunté de l'argent ou des cigarettes, ceux qui vous doivent éternellement un pot ou une invitation... "Tu peux me payer ma glace, je veux pas casser mon billet ?". Au final, au bout de 2/3 anecdotes, on est fixés mais surtout on fait avec !
Car tout ceci est plutôt amusant comme gymnastique psycho-contorsioniste.

Comme tout est question de relativité et de frontières très minces entre avarices et manque de savoir vivre, mieux vaut zapper ou dire franco ce qu'on a sur le coeur. D'ailleurs les vacances en groupe sont souvent le moment où l'on découvre, entre autres, la vraie nature des portes-monnaies de nos amis.

Si je pense à tout ceci, c'est qu'en me relançant dans la vie étudiante, j'ai vécu quelques semaines d'incertitude liées à mon avenir bancaire. Et finalement je me rend compte qu'aujourd'hui je consomme nettement moins et pourtant je suis bien plus zen ! Forcément logique : je gagne moins, je consomme moins. Et bien en fait, non pas vraiment...

Si je consomme moins c'est surtout parce que je me sens moins frustrée par le cours de ma vie personnelle et professionnelle. Parce que j'ai cette chance actuellement d'avoir plus de temps pour moi, d'avoir repris les études comme je le souhaitais.
J'ai moins besoin de compenser et donc moins d'envies frénétiques de shopping (attention j'ai juste dis moins, tout en relatif). Oui le gilet Kookai me fait de l'oeil mais je n'en ai pas réellement besoin (tout de suite). On verra pendant les soldes... Il y a quelques mois encore, chaque jour, je m'achetais une bricole. Le Monoprix était ma bouée de sauvetage ; brosse à cheveux ou plat à tarte, tout était prétexte à dépenser.

Aujourd'hui mon porte-monnaie se fait plutôt discret et on va dire que ça arrange plutôt bien mes affaires et mon moral.
On refait le point en période soldes ou même lundi, quand je serai rentrée de mon week-end parisien !

06juil.

L'art de ne pas faire les soldes

Itinéraire des articles non soldés


Quand on commence les soldes en juin et que ce ne sont pas des soldes mais des pré-soldes, et qu'on a déjà épuisé le budget soldes qu'on avait pas, est-il naïf de croire encore à la rentabilité et à l’efficacité d’une session "soldes parisiennes" en plein mois de juillet ?

Si sortir de Kookaï sans rien acheter m’est totalement impossible –Paris, Strasbourg, même combat- et même si j’ai effectivement constitué un maigre butin d’articles soldés, mon séjour parisien m’aura plutôt permis de réactualiser mes basiques (comprenez des achats non soldés) !

Au banc des accusés :
  • les BB noires de Repetto effrontément non remisées au milieu d’autres modèles verts pommes et oranges -soldés eux !
  • les classiques sweats d’American Apparel aux prix tout aussi stables et intemporels,
  • le Bon Marché regorgeant de tentations vitales et capitales pour une garde robe et de cosmétiques aussi alléchants que des glaces en période de canicule. 

Bruncher pour oublier


Dans la série bon plans qui auraient pu ne pas en être ou comment manger 2 tranches de pain, un mini pain choco, un mini croissant, un mini yahourt, et boire un jus de fruit et un thé pour un pas-mini billet de 20 euros ?
Il y a « Le Loir dans la Theière » (et non un loup dans le porte-monnaie), 3 rue des Rosiers.


La brunette frangée et la blondinette au carré auraient pu y craindre de ne pas manger à leur faim.
C’est qu’elles avaient non seulement bien cancané sur la philosophie vanessabrunoïenne du sac et autres sujets brûlants (oui ça fatigue aussi) mais aussi bien trotté de boutiques en grands magasins et de stations vélib en terrasses !



Mais au final, les trentenaires affamées furent ravies de leur brunch dans ce cadre rétro-bobo à souhait où l'on sait faire la confiture de figue... 

A savoir : ici on ne réserve pas, on fait la queue comme partout à Paris dès que l'endroit est sympa et on arrive au complet (pas de "mon mec arrive dans 2 minutes" ou autre), sans quoi on n'est pas placé.

Les must-have du lieu à l’esprit campagne : toutes les tartes et notamment la tarte pêche et thym à reproduire impérativement en vacances pour se la jouer avec un verre de rosé !

C’est avec le vélib, le meilleur plan de ce super week-end entre copines.

27juin

Savoir anticiper (les soldes), juste une question de volonté

En vieillissant -c'est une trentenaire frangée qui vous dit cela du haut de ses 32 ans et de mètre cinquante huit- on continue à apprendre des choses sur soi même. C'est ainsi que je me félicite aujourd'hui de mon sens de l'anticipation. On me dit réactive dans mon travail, moi je dis mieux. C'est de la pro activité soldesque à son paroxysme. Ou comment positiver après un week-end (une deux semaines) sur le thème du craquage.


Soldes : attitude à adopter en boutique 


Même si on sait très bien que rentrer chez Kookai / Sessun et autres temples de la tentation sans avoir l'intention d'acheter est très dangereux pour le porte-monnaie, on y rentre toujours aussi naïvement qu'une ingénue. Juste regarder, faire du repérage pour les soldes qui débutent ce mercredi 30 juin

Bilan, nous sommes le 27 juin, les soldes n'ont pas commencé mais :
  • j'ai dépensé/épuisé/dilapidé (tout dépend de comment on évalue la gravité de la chose) mon budget soldes. Je n'en avais pas mais si j'en avais prévu un, il serait épuisé.

  • je suis rhabillée pour les prochains étés.
    Réapprovisionnement entamé (amen aux ventes privées et autres stratagèmes diaboliques) depuis deux bonnes semaines chez Kookai avec leurs offres à -50%, Comptoir des Cotonniers et Sessun. 

Soldes : attitude à adopter sur le net


Me croyant à l'abri ce dimanche matin, je surfe nonchalament sur le net en me concoctant sans arrière pensée aucune (oui, je suis aussi très crédule envers moi même) un panier sur monshowroom. La musique invite à rester sur le site, ils nous promettent un magazine people honteux si on commande.

Un coup d'oeil sur les ventes VIP avant l'échéance du 28 juin
, les sandales, les sacs, les pochettes Petites Mendigotes, les robes Sessun, les t-shirts Petit Bateau, les jupettes... Et voilà, le doigt était dans le pot de nutella, restait plus qu'à lécher et rentrer le numéro de CB. Le connait presque par coeur celui là tiens.

Bilan : la meilleure attitude façe aux soldes, pré-soldes et ventes VIP, c'est de craquer, de s'auto-congratuler et de se dire qu'on a bien géré.

Du coup, je ne vous ai pas encore parlé de l'Assiette du Vin, promis je vous en parle cette semaine avec un événement à ne pas manquer à compter du 5 juillet : une expo photo d'ici mais d'ailleurs... De quoi mettre tous vos sens en éveil...

Prévoyante comme je suis, j'aurai forcément quelque chose à me mettre pour l'accrochage de l'expo !

PS : Je vous avais dit que je serai à Paris le week-end prochain ? Ca tombe pile poil avec le premier week-end des soldes, non ? ;-)

15janv.

Résolutions capitales pour 2010

Avant de m'envoler pour Dubaï ce week-end, il me fallait absolument faire un point sur ce début d'année et ses résolutions capitales :

- plus souvent j'irai déjeuner/bruncher/goûter à "La Cerise sur le Gâteau".
Je vous épargne les jeux de mots car le lieu est trop bien nommé !
C'est une bien gente dame qui nous accueille dans sa maison, un havre de paix à 10 minutes du centre ville (route de la Wantzenau, Strasbourg).

Cerise sur le Gâteau (crédit photo : passeport gourmand)
Non seulement le principe de la table d'hôte est tout simplement vivifiant mais tout en devient euphorisant : on étudie avec minutie chaque détail de la déco "campagne" pour tout copier s'en inspirer fortement, avant de craquer pour les accessoires déco qu'on ramènera avec nous : cadre photo, service à thé, miroir vintage, il y a de quoi trouver son bonheur.
L'accueil chaleureux -sans être envahissant- augure un repas tout en finesse. On déguste une cuisine du marché traditionnelle et inventive mettant en valeur des ingrédients de qualité, rigoureusement sélectionnés. Salade au foie gras et son vieux vinaigre balsamique, lapin aux épices de noël avec sa purée de pommes de terre-céleri titillent encore mes papilles.
Dans un esprit fooding, le lieu est totalement addictif. Craquage recommandé du jeudi 12h au dimanche 16h pour un budget entre 15 euros (goûter) et 30 euros (déjeuner).

- les soldes et mon shopping différemment je ferai :
contre toute attente de butin 95% kookaïesque et 5% comptoir, les soldes m'ont menée cette année...
... au Monoprix ! Première surprise, j'y ai trouvé marinière, petit jupe boule noire, boots plates en cuir et gants en cachemire pour une somme misérable.

Monop
C'est bien ici que j'ai emmené le plus d'articles en cabine... Et force est de constater que les vêtements sont de bonne qualité, complètement dans l'air du temps et à des prix tous petits, même hors soldes. Souvent mis à l'honneur dans la presse féminine, Monop, cautionné par Mlle Agnès, va désormais intégrer mon parcours shopping.
Son rayon déco n'est pas en reste puisque la trentenaire frangée a trouvé de quoi égayer ses goûters cocooning avec de jolis plateaux flashy-baroques à moins de 5 euros.

Le second nouvel arrêt obligatoire des prochaines expéditions shopping c'est "Le Placard", rue des Pelletiers. Cette belle boutique indépendante propose une sélection pointue de vêtements, chaussures et accessoires hommes et femmes. Sessun et American Vintage ne sont plus réservés au parisiennes. Preuve qu'on peut être une (trentenaire frangée) strasbourgeoise et se trimballer en tunique Sessun, jean LTB, chaussée par D Co ou Victoria !

Puisque tout est bien parti en ce qui concerne la tenue de mes bonnes résolutions, c'est l'esprit serein que je quitte cette météo maussade pour aller étrenner ma nouvelle marinière au bord de Dubaï Creek !

26mai

Je veux être une vip... à Strasbourg






Si je vous propose un after-work mêlant une petite coupe, des fringues à gogo et 30% de réduc sur les étiquettes...
Ca sent le plan Vip version New Look.

Alors, on se retrouve jeudi 28 mai à 20h pour fêter le premier anniversaire du magasin au centre commercial des Halles à Strasbourg.
100% VIP, 30% de réduc, ça le fait à 100% ;-)

Il suffit de cliquer ici et d'imprimer l'invitation pour shopper sans stresser pour son porte-monnaie !

Je ne manquerai pas de faire ma VIP avant de filer à Paris pour un week-end comprenant un hammam à Belleville et la découverte tant attendue de la boutique COS dans le Marais ! 100% girly :-)



ps : n'hésitez pas non plus à aller voir "Confessions d'une accro du shopping",
non seulement bien rythmé et léger, avec une actrice qui pétille, mais aussi idéal pour déculpabiliser et relativiser après un gros craquage shopping !