AccueilMoi-jeAilleurswwwSe culturifier

Strass&ballerines

11fév.

Le tour du monde des clichés

Les idées reçues chez moi, c'est un peu comme le besoin de nouveaux sacs. Cela ne s'arrête jamais. Spécialement en ce qui concerne mes destinations touristiques. Après Prague, Dakar ou encore l'Ardèche, je rempile sur le cas épineux de l'Italie.


Lire la suite

31mar.

La baroudeuse du coca light...

La quête du coca light n'ayant jamais de fin, elle m'a menée dans le plus ancien café de Rome, le caffe Greco (ouvert depuis 1760). Tapisseries pourpres, miroirs et boiseries, serveurs en queue de pie... ça fleure bon l'authenticité...

A l'époque, lieu de rencontres des artistes et des intellectuels, c'est aujourd'hui le rdv des amoureux, des bourgeoises faisant une pause shopping (nous sommes quand même en façe de Prada et Gucci...) et bien entendu des touristes.

Heureusement les prix élevés impliquent une fréquentation supportable, nous n'avons donc pas eu de mal à trouver de la place.

Le prix de la nostalgie : 7.50 EUR pour un coca... à ce prix là, je peux vous dire que je l'ai savouré...

18mar.

Un petit air de printemps et de dolce vita


Si je vous dit dolce vita, lambrusco, pizza et gelati ?

Et si je vous dit low cost, vacances et nananère ?

Alors là, vous me détestez (un peu), car je pars à Rome pour un week-end bien prolongé de 5 jours.

Aéroport de Baden-Baden en Allemagne, 50 euros le billet d'avion... ma que ce serait un crime de ne pas aller goûter la pasta !

Un petit B&B réservé sur le net en catastrophe, un guide acheté à la va vite et laissons libre place à l'improvisation. Rien ne vaut un week-end de fous rires entre copines déjantées pour rentrer dans le printemps en pleine forme !


Pour ceux qui restent à Strasbourg, ne ratez pas l'exposition de portraits du mythique studio Harcourt, que j'ai découvert par hasard au détour d'une rue du centre ville.

Quelques clichés originaux sont exposés et vendus à la galerie Riff Art Projects, 1b rue du Puits.

Et je vous assure que le coup d'oeil aux tarifs est presque aussi intéressant que la vingtaine de portraits noir et blanc de Laetitia Casta, Jean Reno, Marion Cotillard ou Carole Bouquet.
Ne tardez pas, l'expo n'est visible que jusqu'au 29 mars (du jeudi au lundi de 15h à 20h et le samedi de 10h à 12h30).

On se retrouve sur les terrasses des péniches à mon retour (on peut toujours rêver d'une météo clémente à Strasbourg, non ?)... Ciao a tutti !
Blogs voyage