AccueilMoi-jeAilleurswwwSe culturifier

Strass&ballerines

Keyword - petite mendigote

Fil des billets - Fil des commentaires

27juin

Savoir anticiper (les soldes), juste une question de volonté

En vieillissant -c'est une trentenaire frangée qui vous dit cela du haut de ses 32 ans et de mètre cinquante huit- on continue à apprendre des choses sur soi même. C'est ainsi que je me félicite aujourd'hui de mon sens de l'anticipation. On me dit réactive dans mon travail, moi je dis mieux. C'est de la pro activité soldesque à son paroxysme. Ou comment positiver après un week-end (une deux semaines) sur le thème du craquage.


Soldes : attitude à adopter en boutique 


Même si on sait très bien que rentrer chez Kookai / Sessun et autres temples de la tentation sans avoir l'intention d'acheter est très dangereux pour le porte-monnaie, on y rentre toujours aussi naïvement qu'une ingénue. Juste regarder, faire du repérage pour les soldes qui débutent ce mercredi 30 juin

Bilan, nous sommes le 27 juin, les soldes n'ont pas commencé mais :
  • j'ai dépensé/épuisé/dilapidé (tout dépend de comment on évalue la gravité de la chose) mon budget soldes. Je n'en avais pas mais si j'en avais prévu un, il serait épuisé.

  • je suis rhabillée pour les prochains étés.
    Réapprovisionnement entamé (amen aux ventes privées et autres stratagèmes diaboliques) depuis deux bonnes semaines chez Kookai avec leurs offres à -50%, Comptoir des Cotonniers et Sessun. 

Soldes : attitude à adopter sur le net


Me croyant à l'abri ce dimanche matin, je surfe nonchalament sur le net en me concoctant sans arrière pensée aucune (oui, je suis aussi très crédule envers moi même) un panier sur monshowroom. La musique invite à rester sur le site, ils nous promettent un magazine people honteux si on commande.

Un coup d'oeil sur les ventes VIP avant l'échéance du 28 juin
, les sandales, les sacs, les pochettes Petites Mendigotes, les robes Sessun, les t-shirts Petit Bateau, les jupettes... Et voilà, le doigt était dans le pot de nutella, restait plus qu'à lécher et rentrer le numéro de CB. Le connait presque par coeur celui là tiens.

Bilan : la meilleure attitude façe aux soldes, pré-soldes et ventes VIP, c'est de craquer, de s'auto-congratuler et de se dire qu'on a bien géré.

Du coup, je ne vous ai pas encore parlé de l'Assiette du Vin, promis je vous en parle cette semaine avec un événement à ne pas manquer à compter du 5 juillet : une expo photo d'ici mais d'ailleurs... De quoi mettre tous vos sens en éveil...

Prévoyante comme je suis, j'aurai forcément quelque chose à me mettre pour l'accrochage de l'expo !

PS : Je vous avais dit que je serai à Paris le week-end prochain ? Ca tombe pile poil avec le premier week-end des soldes, non ? ;-)

06juil.

Butin alsacien en terre parisienne

Aperçue ce week-end à Paris : une monomaniaque frangée au restaurant japonais (3 fois en 2 jours). Pour contrer les mauvaises langues et brouiller les pistes, elle aurait changé de restaurant et de menu... en vain !

En matière de shopping non plus, elle n'a pas changé ses habitudes ; le marais rassemblant tous les critères d'une session shopping réussie :
- restaurants japonais en nombre,
- distance appart du frangin frangé / boutiques inférieure à 2 km,
- proportion de boutiques cibles dans le périmètre : optimale.

Retour sur un shopping grandement maîtrisé lors de l'escapade parisienne du mois de mai :

Pochette Petite Mendigote "Je suis une fée"
(plus jamais je ne voudrais m'en séparer)

Pendentif feuille d'Eva Gozlan
(qui m'a réconcilié avec les bijoux)

Pochette cuir marron en friperie (10 euros !)

Bougie Dyptique à la Figue offerte par une copine non frangée.



Et voici le butin soldé de ce week-end, qui laisse à penser que la météo n'était pas clémente alors qu'il faisait très très chaud (j'en veux pour preuve les 10 pauses Coca Light du week-end).
J'ai l'impression d'avoir acheté mes habits pour la rentrée des classes... manque plus que le cahier de textes. Disons plutôt que j'ai misé sur des basiques !

Bottines Jonak (et là je m'interroge : pourquoi tant de points de vente à Paris et un seul -mal achalandé- à Strasbourg ?)

Jean brut Maje (j'adoooore leur critères de taille : jamais je n'étais rentrée dans un 24 !!)

Gillet bleu marine COS : oui je re-Cos la soeurette de H&M

LE parapluie cloche transparent La Chaise Longue que j'attendais depuis des années. Il est parfait et ne coûte que 10 euros.

Je me suis retenue pour des robes Maje et Sandro... Jolies mais obligatoirement à accessoiriser : porter un legging car trop transparente, mettre une ceinture pour un effet bouffant car trop grande...
Quand ça part comme ça, j'avoue : je suis paresseuse et j'abandonne vite.
Super déçue par l'accueil glacial chez Sessun, j'ai également abandonné. C'est moi qui ai un train de retard ou le but d'une vendeuse n'est plus de vendre ?
Finalement c'est relativement chez Maje, Sandro, Les Petites et Bash que l'accueil a été le plus agréable.

Retour en terre alsacienne, repue de cuisine japonaise, ragaillardie par les retrouvailles familiales et par mon shopping. Car lorsque mon butin provient d'un week-end ou des vacances, il n'en a que plus de valeur !

Blogs voyage