AccueilMoi-jeAilleurswwwSe culturifier

Strass&ballerines

27mai

Maroc Express

Alors que s'achève le mois de mai et que nous profitons du dernier de ses week-ends prolongés, je replonge dans les quelques photos de mon séjour express au Maroc de ce début de mois... où Fès, Chefchaouen et Meknès m'auront livré quelques-uns des multiples visages du pays.

Etape 1 : Fès, l'authentique

Est-ce le plaisir de retrouver le Maroc après plus d'un an ? Est-ce l'amabilité de notre ami Youssef, l'hospitalité de notre hôtesse du Riad Le Cèdre d'Argent ou les 5 repas avalés pendant la journée ? Toujours est-il que j'ai trouvé à Fès l'authenticité que je recherchais après mon dernier séjour à Marrakech.

Riad Fez

Perdue dans le souk, tantôt en admiration devant le travail des artisans, tantôt sur une terrasse panoramique improvisée en train de siroter un thé à la menthe, je retrouve les saveurs d'un voyage où rien n'est prévu mais où tout est possible. Nous embarquons alors pour la journée avec un argentin et partageons la découverte des tanneries avant de nous mettre à table et de parler voyages, évidemment.


tanneries fez

Dans le souk, un vendeur d'encens me dit en arabe (merci Youssef pour la traduction) que j'ai une bonne étoile avec moi. Voilà encore une chose que j'aime au Maroc. Cette part de magie toujours présente, ces croyances fortement ancrées et loin de nos vies un peu étriquées.

Enfin, l'info capitale pour les modeuses : oui, on trouve des bottes en kilim à 50 euros !

boots kilim

Pour le prix où on les trouve en France, il est permis d'en prendre 4. Est-ce que j'en ai acheté ? Bah non, pas moyen de trouver ma taille. Ma bonne étoile devait sûrement se boire un thé ailleurs à ce moment là !

Etape 2 : Chefchaouen, la vie en bleu

chefchaouen

Arriver à Chefchaouen, c'est comme entrer dans un rêve. Après 3h de route, on arrive en haut d'une montagne. Et au milieu de nulle part, soudain nous apparaît la ville bleue. Magique. Nous laissons la voiture à l'entrée de la ville. En quête de notre maison d'hôtes, nous nous arrêtons sans cesse pour nous émerveiller de toutes ces ruelles bleues, ces maisons bleues, ces escaliers bleus, ces portes... bleues.

chefchaouen hammam

Si certains restaurateurs auront fait preuve de techniques de vente quelques peu agressives pour nous attirer chez eux, nous avons tout de même apprécié cette ville paisible où le bleu c'est certain apaise l'âme.

chefchaouen

Etape 3 : Meknes, impression mitigée

Nous finissons le séjour au coeur de la médina de Meknes, ville impériale. Si nous nous régalons toujours autant, la ville nous surprend par son souk regorgeant de "made in China" et l'agressivité de ses vendeurs. Une belle rencontre nous permettra cependant de sortir de la médina pour nous perdre dans les puces, rencontrer des artisans terriblement attachants et donner plus de saveur à cette dernière étape.

fnac

Dans l'avion, un petit pincement au coeur : le Maroc me manque déjà. J'aime tant le désordre organisé de ces souks, cette vie en ébullition. Petit goût d'amertume aussi par rapport aux quelques remarques entendues sur notre amitié avec Youssef. Décidemment, la plupart des gens ont du mal à s'imaginer une relation amicale avec un français sans contrepartie financière. C'est tellement dommage.

lait amandes

3 semaines après mon retour, seuls perdurent la saveur du lait amandes siroté à Fès, le souvenir de la douce chaleur de Chefchaouen et l'odeur addictive de l'eau de fleur d'oranger ramenée dans mes bagages. Et quelques kilos probablement aussi ;-)

06déc.

Un hiver mi-tong, mi-ugg

Si le danger du deuxième effet kiss cool de la comédie romantique est bien intégré, il convient de prendre en compte également le deuxième effet kiss cool d'un week-end prolongé à Marrakech.

riad.jpg

Lire la suite

02nov.

Need holidays !

J-8 avant mon escapade à Marrakech ! Je me prépare donc à faire le plein de babouches, épices et vaisselle autant que je compte bien me faire papouiller au hammam et me laisser aller à la gourmandise ! Un chouilla de tajine, de couscous et de thé à la menthe me feront le plus grand bien pour affronter l'hiver.

Et parce qu'en un an rien n'a changé et que je suis toujours aussi prévisible... me voilà en pleine construction d'un week-end prolongé à Naples au printemps. Les billets d'avion low cost, c'est fait, mais la recherche du petit nid douillet est un poil plus compliquée. Hôtel ou chambre d'hôte, bord de plage ou pas ? Telles sont mes déchirements intérieurs et mes questions existentielles...

Et voilà qu'aujourd'hui, je reçois un mail avec cette vidéo de l'Irlande. Et là, tous mes repères volent en éclat. Moi qui n'était pas trop "pays d'Europe du Nord", je suis perdue. Entre la nourriture, les couleurs, l'atmosphère fashion de Dublin, la ville trendy et Belfast, ville de la musique, je me dis que je dois trouver un vol, un week-end et les amis dispos pour y aller !

vidéo sponsorisée

29août

Le fabuleux destin de la fouta mi-tunisienne mi-varoise



Attirée par les paillettes de St-Trop, la fouta a fuit son destin de drap de bain de hammam.

Parée de ses plus belles couleurs, elle a rejoint pleine d'espoir ses cousines des boutiques tropéziennes et des marchés varois (La Croix Valmer, Grimaud, Cogolin).

Le côté "authentique" du drap de bain, mixé avec son aspect déco et fashion avait véritablement séduit la trentenaire frangée. Qui pour une vingtaine d'euros décida de faire se croiser leurs destins et laisser sa chance à ce coup de foudre.

Les deux héroïnes allaient partager leur vacances.

Mais c'est alors que le lendemain, en partance pour la plage, la trentenaire frangée décidait de ne pas emmener sa fouta... 

Elle trouvait sa fouta si belle qu'elle n'osait même pas l'utiliser, pour mieux la préserver.

Est-ce pour cella qu'on trouve des fouta sur le site Elle Passions, vendues par 2 ?

Et pour les téméraires qui pensent qu'une seule fouta leur suffit : www.nr-argan.com
























(extrait de mon carnet de voyage)