AccueilMoi-jeAilleurswwwSe culturifier

Strass&ballerines

Keyword - l amour est dans le pré

Fil des billets - Fil des commentaires

09juin

Here comes the sun

Il y a le boulot pour lequel on fait 2x45 km de route par jour (mais qui en vaut la peine !), il y a la grisaille qui refuse de s'en aller, il y a ces jolies petites jupettes qui se languissent d'être étrennées et ces nouvelles lunettes de soleil à amortir...
Mais il y a aussi des éclaircies, des après-midi de grosses chaleurs et des chaises en terrasses... et si on décidait que c’était l’été ?
Les vacances : un état d’esprit auquel il suffit de croire.
Ca a marché lors de mon week-end parisien il y a deux semaines, alors ça doit aussi marcher à Strasbourg !



Pour ce cas pratique, prenons Paris et son urbanisme débordant. Mon week-end s'y était déroulé en se résumant strictement à ces quelques mots : vélib, parcs, brocante, mojitos, pique-nique, barbecue. J'en avais totalement oublié et évité la ville, les magasins (enfin presque), le métro et la foule. J'en suis rentrée vivifiée, avec la sensation d'avoir pris un grand "bol d'air pur" et me suis donc promise d'appliquer ce bon état d'esprit pour mes week-ends strasbourgeois à venir.



Engagements tenus le week-end dernier avec un bon quota de terrasses ensoleillées, apéros à rallonge et les pelouses sonores du festival Contre Temps.
Objectif : ne pas faiblir à l'approche des grandes vacances et d'un très proche futur week-end parisien.

Disciplinons-nous et prenons le temps de ne rien faire.
Nous suffiront : un carré d'herbe, un Cosmo ou autre lecture tout aussi réjouissante, quelques amis pour agrémenter le tout.
Au diable les "corvées" et bains de foule du week-end (seule entorse autorisée : filer chez COS dès l'ouverture prochaine à Strasbourg). 

Pourquoi ne pas faire un tour au Rheinfest du Jardin des Deux Rives ce week-end (du 11 au 13 juin) ?
Certes moins hype que les pelouses électro du Festival Contre Temps... mais propice aux déambulations, aux rencontres artistiques et gastronomiques populaires...
Tandis que knacks et breuvages maltés rosiront les joues de certains, d'autres se nourriront de musique classique samedi à 21h30 lors du concert de l'orchestre philarmonique donné gratuitement en plein air. 

Lundi, on profitera en dream team (copines et sushis) d'un petit bonus avec le second épisode de la cultissime émission "l'Amour est dans le Pré" sur M6 ! Soit-dit en passant, bien plus réjouissant que le film Sex & The City 2 récement sorti, tout juste agréable à regarder -on est quand même heureuses de retrouver Carrie, Samantha, Charlotte et Miranda- mais loin de la City et encore plus loin du Sex. Les héroïnes ont vieilli et se sont perdues dans leur quotidien de femmes mariées de 40 ans, bébé, libido en berne et ménopause en tête des sujets de discussion...

Allez, la légèreté, les vacances, l'été... avec de l'autopersuasion, on va y arriver ! Ce n'est pas parce que c'est mardi qu'on ne va pas encore se préparer au week-end. Rendez-vous demain soir, mercredi, place Kléber, de 18h à 19h30 pour valser, gratuitement, en plein air avec Gotan Project, excusez du peu.
Je ne suis pas la seule à avoir envie de croire en l'été !

25juin

Monomaniaque anonyme frangée (presque) en week-end


Addiction au coca light : 1 bouteille par jour. Restrictions en cours...
Addiction aux menus simplifiés : 1 mois non stop de vache qui rit, 3 mois de crêpes, 3 mois intensifs de pain, 6 mois de soupe, 3 mois de suhis, 3 semaines de tapenade. Glamour, non ?
Bref quand j'aime, je suis entière.
Revanche sur l'enfance, les parents anxio-diététiques, les menus variés et équilibrés.
Salade grecque depuis 5 jours et de la feta à tous les repas, na !

Pour la musique, même menu. Ecouter en boucle toute une soirée la même chanson de "Nouvelle Vague" ne me pose aucun problème.
On notera cependant la "supposée" lassitude des amies frangées, fâchées à vie avec Zazie sous prétexte qu'il y a 4 ans je l'aurais écoutée en boucle.
Enfin quoiqu'il en soit je ne peux plus manger de vache qui rit ni écouter Zazie !

Addiction du lundi soir : L'amour est dans le pré sur M6.
Petit souci qui tient du détail : pas de télé chez moi...
Tiens, voilà bien une addiction que je n'ai pas.

Mais des amis avec télé aussi mordus que moi, j'en compte une bonne équipe.
De quoi sacraliser le rituel plateau télé du lundi.
Sans quoi, je n'aurai pas saisi la perle de cette semaine...
Speed dating entre un agriculteur alsacien et une candidate à l'amour :
- Tu travailles ?
- Oui je suis vendeuse.
- Dans quel domaine ?
- Dans la vente... :-S
Et voilà, ce fut le coup de foudre entre eux (faut que je m'en inspire) ! Quand je vous disais que cette émission avait un goût de l'émission cultissime "Strip Tease" à la sauce Meetic...

Addiction modesque : si j'aime d'amour mes spartiates, mes t-shirts en lin et mes sacs, c'est aussi parce que je la joue "secure" pour mes chouchous, j'achète en double !
Ca sent un drame de doudou enfoui dans l'enfance, non ?

Et si, en attendant son nouveau mac book pro (oui, ca y est, j'ai craqué !!), la monomaniaque arrive à faire autre chose que du shopping en ce week-end de soldes (les magasins seront ouverts à Strasbourg dimanche de 10h à 19h et les transports seront gratuits), elle ira se faire dédicacer l'album de Pénélope Bagieu au festival BD Strassbulles, se la jouer à l'expo des diplômés des arts déco, et éliminer les kilos de feta engloutis cette semaine, lors de la randonnée roller nocturne de vendredi.

Signé : L'Addict frangée. Dans quel domaine ?
Les addictions.

19juin

Des pépites de bonheur


A temps gris, humeur maussade...
Après la semaine de l'anniversaire, cette semaine fut plutôt la semaine de la crise au bureau...

Mais à l'approche du week-end, gros besoin de soleil ou à défaut, de positivisme et de regain de motivation. Chassons le spleen !

De petites choses toutes simples nous rappellent que le quotidien a ses petits trésors.

Quand au lieu de marcher tête baissée, on lève la tête et justement, on aperçoit une montgolfière dans le ciel.
Lorsqu'on croise au détour d'un trottoir, un groupe d'enfants en train de courir et chanter à tue-tête.
Ou lorsqu'on est surpris de recevoir une carte postale au lieu d'un mail (so vintage, isn't it ?).

Hormis les pépites matinales quotidiennes que représentent pour moi la première tartine et l'étape parfum à la figue de Diptyque, voici mon relevé de compte créditeur (une fois n'est pas coutume) de la semaine :

Lundi : Rdv en after-work entre greluches (mâles et femelles) pour larvage dans les règles devant la cultissime émission de M6, "L'Amour est dans le pré". On se croirait dans l'émission strip-tease remasterisée à la sauce Meetic art contemporain.
Complètement addictif !

Mardi : Me félicite d'avoir pris la voiture et pas le vélo quand je vois les trombes d'eau qui tombent. Un petit tour chez H&M pour une babiole et la journée a déjà une autre saveur.

Mercredi : Dernière réunion de la journée : séance intensive de piapiatages entre amis. Un parc, un rayon de soleil, un banc : le tryptique de base d'un after-work réussi.

Jeudi : Retour du soleil. Les terrasses des péniches sont prises d'assaut. A l'heure de l'apéro, tongs, musique lounge, foule et mojito ont déjà un fort goût de vacances.

Vendredi : Le week-end s'annonce avec la préparation du planning... et un repérage soldesque (J-5 !!!) avec déjà pleins de promotions "privées" en boutiques.

Samedi : pépite hebdomadaire : le "Elle" est dans la boîte aux lettres. Sans compter pour ce week-end, l'arrivée de 2 amies avec le pack restau, shopping et blablas sévèrement girly !

Dimanche : c'est la fête de mon papa adoré, de la musique et la fête tout court. Barbecue et brocante ponctueront aussi la journée, justifiant ainsi la rime entre bonne chère et bonnes affaires.

Signé : la trentenaire frangée riche en lingots de bonne humeur.
Vivement lundi !