AccueilMoi-jeAilleurswwwSe culturifier

Strass&ballerines

Keyword - internet

Fil des billets - Fil des commentaires

19déc.

Des heures d'amusement

Une petite note du dimanche en passant. Car un dimanche en Alsace, au mois de décembre, ça ne coïncide pas seulement avec un shopping de Noël. C'est aussi la période forte du bredele, ce si petit biscuit de Noël alsacien, très fort en calories. Beurre, amandes, et de quoi vous clouer sur la chaise pendant le réveillon.

photomaton bredele

C'est donc en pleine confection de bredele avec mon cobaye de père que j'ai testé la photocabine. Ce logiciel installé sur mon iphone et sur l'ordi, m'a lourdement subjuguée. Installation en 2 minutes, design rétro de photomaton (à la Amélie Poulain), petite musique d'ascenseur, détection de votre webcam, bruit du déclencheur, 4 prises et 30 secondes plus tard, la planche photo est développée en mode "vieillie" !
Partage facile par mail, facebook et twitter, de quoi inonder, agacer tout votre entourage. Un peu comme moi et ma bobine en photocabine...

photocabine.gifwww.laphotocabine.com

11juil.

Good deal

Le shopping et ses contradictions


Elle avait fait les soldes avant les soldes,
expérimenté les achats plein pot pendant les soldes. 

Voilà que la trentenaire frangée strasbourgeoise se commande sur le net un soin en spa... parisien !
et un cabas pailleté Vanessa Bruno en lin (sold out en boutique) alors que vient de sortir la collection hiver en daim... (et je ne m'étendrai pas sur le fait que je zieute déjà mes futures ugg hivernales sur le web...).

Alors si certains diront que je me complique la vie, la plupart (des filles) valideront solidairement que le shopping est une science compliquée.

Si j'en parle aujourd'hui c'est que le bon plan parisien est vraiment trop bon !
Ou ça se passe ? Sur Dealissime.com


Pour faire la paix avec le shopping : dealer massages et restaus


Le speech de Dealissime ?
2 presque trentenaires parisiennes ont eu la bonne idée de créer un site proposant des supers bons plans à durée déterminée : des prestations haut de gamme à petit prix, valables une fois que le nombre minimum d'acheteurs est atteint.

Morceaux choisis : abonnement à Grazia de 3 mois pour 5 euros (arghh je l'ai raté celui là !!!), massage de 55 mn à 25 euros au lieu de 60, power plate à 35 euros au lieu de 128, restau à -50%...

Autrement dit, comment claquer ses derniers euros post soldes en restau trendy et en soins tout en faisant de bonnes affaires ?
On se met à plusieurs, et la force de frappe permet des prix cassés : 50% de remise au moins.



C'est comme ça, que la trentenaire frangée va aller se pavaner au Spa Paris en plein coeur du Marais, pour un hammam et un gommage 5 Mondes, dans les 6 prochains mois. Elle aura économisé 60 euros (oui car elle aura dépensé 30 euros au lieu de 90, donc gagné des sous).

Quand on sait ça, tous les deals sont permis !

09oct.

Les heureuses commandes (quasi)virtuelles


Que fait la trentenaire frangée lorsqu'elle a besoin d'air/de passer le temps/de vacances/de rêver ?

Elle prend des risques. Elle va sur le site de ryanair, d'easyjet, de go voyages, de lastminute, de nouvelles frontières.
Elle remplit son panier avec un week-end prolongé à Madrid, une semaine en lastminute à Djerba, un vol sec pour l'Inde...
Elle s'enthousiasme. Recompte ses jours de congés.
Se résigne. Annule son panier.
Compte en banque et solde de congés font rarement ménage à 3 avec souhaits de vacances.



Passe-temps favori des journées trop grises, le (non)shopping voyages est un plaisir sans fin.
Trouver la destination à petit prix (aaaahhhh la semaine en Guadeloupe avec départ le 3/12 est à 523 euros seulement avec vol et hébergement), se documenter sur la destination, traîner sur les forums, commander un guide sur le net (budget autorisé), laisser vagabonder son imagination...

Et parfois, pendant que certains trentenaires masculins anonymes passent des commandes inachevées sur le site d'apple (abandonnées au stade "paiement") et d'autres trentenaires frangées anonymes garnissent des paniers abandonnées sur Placedestendances, Monshowroom ou Vente-privee, l'apprentie touriste frangée cède à l'appel du commerce touristique en ligne.

Prise à son propre jeu, elle capitule devant le web marchand et ses petites et dangereuses manipulations en ligne : un vol AR à 60 euros pour Rome, à 100 euros pour Venise, à 100 euros pour Istanbul... 


Voilà comment la trentenaire frangée va se retrouver ce week-end à Prague dans un hôtel au top pour 40 euros la nuit... en attendant Porto en décembre avec son vol AR à 12 euros... A moins que ce soit la Guadeloupe ? Ou l'Inde. Le Sénégal ? Et si c'était l'Angleterre ?