Le verdict est tombé...

Au grand dam des vendeuses de chaussures ultra motivées et quasi convaincantes, je suis définitivement et irrémédiablement converse addict...
Tout cela doit remonter à mes 15 ans... Et même avec une tentative maladroite mais touchante de talons, lors du passage à âge adulte - avec entrée en première année d'études supérieures, j'y reviens toujours.

J'avoue, j'ai essayé les bottes, les low boots à talons -que je trouve si belles !!- mais je me sens presque déguisée. Seule alternative envisageable : les ballerines et les boots plates.

Mais notons le progrès fait par cette jeune demoiselle : les couleurs de ces fameuses baskets ont évoluées... Les bordeaux et rose fushia ont été abandonnés pour des coloris moins festifs et plus neutres : noir, gris, blanc.

Les remarques au bureau par contre constituent une constante sur ces dernières années...
mais surtout me valent parfois d'être prise pour une stagiaire ou pour une débutante.
Forcément, c'est le prix à payer quand on ne fait pas ses 30 ans mais plutôt 5 de moins et qu'on opte pour des baskets.

Mais, ces gens là ils ne lisent pas le Elle ou bien... ? Est-ce qu'Inès de la Fressange ou Jane Birkin ont subi les mêmes affronts ?

Je reste une éternelle incomprise, qui prévoit les ballerines ou les boots quand les clients viennent à l'agence ou pour les rdv à l'extérieur.

Dernière tentative en date : des talons compensés rouges Zara, gardés 29 jours dans mon armoire puis ramenés au magasin le 30e jour, avant la date limite de l'échange...
Irrécupérable...