AccueilMoi-jeAilleurswwwSe culturifier

Strass&ballerines

30nov.

Ici et ailleurs : le goût des autres

C'est un matin comme un autre, en déplacement professionnel, dans un hôtel Campanile du bassin houiller. A l'heure du petit-déjeuner, nous sommes une petite dizaine, chacun seul à notre table, nous appliquant à ne pas croiser nos regards et à garder le silence.

Ailleurs, entre Afrique et Asie

Je nous revois cet été en Indonésie tranversant la rue pour aller discuter avec des inconnus. Nous asseoir en face d'une personne seule à la table d'un restaurant. Passer deux heures à l'épicerie pour parler de tout mais surtout de rien et terminer par une séance photos souvenirs.

bajaus-juliengerard-072011D3-3714.jpg
Les bajaus, Iles Togian, Indonésie

Nous enrichir de diverses rencontres, avec les locaux comme les touristes. Nous impatienter chaque jour des nouvelles rencontres.
Et là, je vais me resservir du thé en évitant soigneusement mon voisin de la table voisine.

Et chez nous ?

Résonnent aussi en moi les doléances émises par des africains de mon entourage. Installés en Alsace, ils souffrent de notre froideur, de ne pas pouvoir discuter avec leur voisin de tram sans être taxés de fous ou de perturbateurs.
Je me rappelle également avoir eu cette sensation étrange, en rentrant de mon périple indonésien, de devoir me taire dans les lieux publics, me retenir d'engager des discussions.

Ma parade ?

En France : privilégier les chambres d'hôtes. Rien de garanti, mais la recherche d'échanges se veut souvent le dénominateur commun des hôtes comme des invités. Dernière expérience en date : le Relais de Charme à la Petite Pierre où Sylvie et Gérard partagent clairement notre goût des autres ! Le bon plan pour un week-end au vert et pour tartiner son pain avec bonne humeur et confiture maison !

petite pierre
Salon de thé, La Petite Pierre

Si je m'emploie à dialoguer lorsque je sens une ouverture possible -les mamies dans les ascenseurs sont pour la plupart assez bavardes- j'avoue qu'il me tarde de repartir pour mêler l'exaltation de la découverte d'un nouveau lieu à celle d'une nouvelle culture.

Ganvié, Bénin, Julien GERARD Photographe
Débarquadère, Ganvié (Bénin)

C'est 5 mois après mon retour d'un périple de 2 mois en Indonésie, que je m'accorde, dans quelques jours, une courte pause (nouvel emploi oblige) de 10 jours au Bénin et plus précisement dans le village lacustre de Ganvié.

Les pieds sur pilotis ou en pirogue, autour d'un poulet bicyclette ou de poisson pêché du jour, je compte sur des repas plus animés que dans le bassin houiller !

06juil.

Pirogues

Parce qu'on a pas le même regard selon que l'on ait les pieds sur terre ou sur l'eau, il faut aller voir l'expo !
L'embarquement vers le Gabon, le Togo, le Bénin et le Sénégal a commencé depuis hier au restaurant l'Assiette du Vin !




Blogs voyage