10 ans que la trentenaire frangée était fâchée avec Ronald.
Ronald Mac Donald et sa troupe de Big Mac et autres bombes caloriques au goût discutable.
Passée l'enfance et l'appât du jouet plastique, le fast food n'avait pas réussi à la fidéliser avec ses crudités saveur plastique...

Et encore une fois, la TF a retourné sa veste son trench.
Heure des faits : 20h. Lieu : bordure d'autoroute allemande.
Alors que rien ne le laissait présager, au retour du week-end praguois, la trentenaire frangée acceptait exceptionnellement -et presque sans râler- de rentrer dans un Mac Do.
C'est qu'elle se sentait redevable envers son copilote qui, en fin de compte, pilotait tout seul la smart de compétition, depuis au moins 4 heures...
Et c'est là qu'elle constata que les allemands étaient injustement privilégiés.



Pendant que le copilote addict aux menus-bombesques-XXL-avec-toutes-options jubilait en passant sa commande, la trentenaire frangée se laisser charmer au Mac Café.
S'offraient à elle, 3 sortes de soupes et 4 sortes de bagels.


Hormis la difficulté -surmontée sans encombres- de faire son choix, cette découverte m'a réconciliée avec les Mac Do. Allemands.

Rentrant alors de Prague, je n'ai pas résisté à opter pour la soupe goulash, histoire de comparer.
Nettement moins grasse qu'en République Tchèque donc moins savoureuse mais avec une forte propension diététique d'accord avec ma balance. Rien à redire pour le bagel jambon gruyère, avec un degré de moelleux super bien dosé.

Le personnel du Mac Do, à priori peu habitué aux commandes de soupes et bagels, s'est affolé pour me servir, moi, la seule cliente du Mac Café :-S.
Et en m'installant à table, j'ai fait des curieux... Oui la soupe au Mac Do, c'était pas évident.

Habitant Strasbourg, il ne m'est pas trop difficile de traverser la frontière allemande, située à moins de 5km de chez moi... en attendant que France suive la mmmmmmouvance...