C'était le jour de la gay pride à Strasbourg. C'est donc accompagnée d'un cortège imprévu rue de la Mésange, que je me rendais au salon de coiffure Kraemer Prestige. Conviée par l'équipe pour un rituel ultime Kérastase relaxant et une coupe, j'arrivais le cheveu en peine, la queue de cheval honteusement bâclée, la frange en grève.

gay pride

Le spa du cheveu

Salon tamisé, musique d'ambiance, grand écran LED diffusant tout ce que j'ai vu sous l'eau en Indonésie l'été dernier. Tout la monde a compris : c'est zen.
Au programme : 2 shampoings, 2 massages du cuir chevelu, 2 soins, avec pour objectif nutrition et brillance. Le tout dans un temps suspendu quelque part entre les fonds marins et l'animation de la rue à deux pas. Et ce n'est pas parce que c'est technique que ce n'est pas agréable. Massage et modelage pendant près de 30 minutes (je ne sais plus vraiment, j'ai perdu toute notion du temps) m'auront presque endormie.

Les choses sérieuses

C'est Monsieur Yannick Kraemer himself qui va s'occuper de moi ! On papote blogs, on papote coiffure avec des conseils qui valent leur pesant de shampoing ! Il évoque, avec simplicité et humilité, ses salons en Chine et ses nouvelles implantations en Espagne, au Mexique et au Portugal.

On revient sur le sujet principal : mes cheveux (ben oui quand même). Si ma coupe n'a pas à subir de grande révolution, il me conseille néanmoins, étant donné mes cheveux fins, des extensions pour gagner en volume et longueur. Je m'emballe instantanément en imaginant réaliser mes rêves de cheveux de princesse. Je me promets d'y réfléchir très sérieusement. Pour quelques jours plus tard, me raisonner sur l'investissement inversement proportionnel, même gentiment négocié, à ma santé financière estivale déjà grêvée d'un sac Lune de Vanessa Bruno...

Bref je vous montre quand même, sans queue de cheval, ni extensions, la petite photo souvenir ! Heureusement qu'elle est là car le brushing n'est pas mon fort. La prochaine fois, il faudra prévoir un coaching brosse / séchoir.

kraemer

Merci à Yannick Kraemer et son équipe. Je signerais bien pour le même rituel tous les samedis (compter 35 euros le rituel + 56 euros pour la coupe).