L'engrenage infernal
On a beau savoir que la première teinture nous mènera droit en enfer capillaire, la réflexion pour/contre convainc tout de même certaines à sauter le pas... Fortement aidées par les répliques cultes des coiffeurs "Vous avez de beaux cheveux mais ils sont un peu ternes... Vous avez déjà pensé à faire une couleur ? Ca les rendrait plus brillants...". Oui forcément. Et quand la couleur s'excite et que nos cheveux sont rouges au lieu d'être blond vénitien (roux), ils brillent quasi dans le noir.
Donc, après c'est pire.
Oui, j'aime entretenir les idées reçues. Car si on se contente de les laisser vivre, les cheveux virent bicolores avec les repousses... Donc il faut y retourner. Tous les 2 mois au moins.
Et puis un jour, on décide que c'est fatiguant et qu'on voudrait retrouver sa couleur naturelle. Et là, ce n'est que le début d'une longue bataille qu'on ne gagnera jamais. Car on a beau se reteindre les cheveux dans une couleur proche de sa couleur naturelle, elle ne reviendra pas. Les cheveux blancs arriveront avant elle. On continuera ainsi allègrement d'alimenter les tiroirs caisses du coiffeur pour entre autres financer leur abonnements presse. Ca fait cher la lecture du Closer et du Voici. coiffeur.jpg Penelope-jolicoeur.com

Sujet éternellement sensible
Expliquons à un individu lambda qu'on va chez le coiffeur pour une teinture. Passé le "ha t'es pas naturellement blonde ?", ben on lui explique que le but de la teinture est justement de retrouver sa couleur naturelle. Patate. Et là il ne comprend pas. Rien ne sert d'insister sous peine de lui donner mal aux cheveux. Lui épargner le fait que ça va durer 4 heures et ne pas lui parler du coût de la chose.

Maintes fois tentée de passer au blond retour de vacances, j'ai décidé de suivre les conseils avisés de mes copines frangées et de ne pas révolutionner ma couleur.
Ma dette au ministère de la honte capillaire ? Je l'ai déjà payée à l'adolescence. C'est que la série Beverly Hills m'avait largement inspirée en terme de coupe de cheveux. D'ailleurs, la coupe courte à la Kelly Taylor, je ne vous conseille pas... pour la repousse c'est un calvaire.
Foi de trentenaire résolument frangée et plus que jamais... brunette !