La nouveauté marketing de cette rentrée ? C'est que je retourne sur les bancs de l'école, pour un master 2 !

Alors si j'avais consciencieusement fait mon shopping en prévision : derbys zizi de repetto, nouveau sac, nouvelles lunettes et nouvelles tenues, je ne faisais pas la fière pour autant le premier jour aux côtés de mes 22 nouveaux camarades, pour la plupart encore bien en-dessous de la barre fatidique des 30 ans... Ai bien fait de me constituer préalablement un stock de converse, moi !

L'été, lui aussi, avait été (partiellement) studieux : il suffit de se plonger dans l'Express spécial Strasbourg de cette semaine pour découvrir ma douzaine de nouvelles chroniques sur les bonnes adresses strasbourgeoises, dont le mythique et institutionnel supermarché bio : le Serpent Vert. Et comme je suis toujours aussi addict du restaurant l'Assiette du Vin, je n'ai pas oublié d'en reparler !

tags marseille

Marseille, qui avait abrité partiellement ces quelques jours d'activité rédactionnelle, s'est avérée être le lieu idéal pour puiser créativité et inspiration. La ville qui m'avait parue d'abord peu attrayante avec ses tags omniprésents et son fouillis permanent s'est révélée au fil des jours cosmopolite, bouillante d'énergie, booster de créativité. Elle vit le jour, la nuit, offre culture et sorties. Citadine, elle est tantôt hype sur un apéro bateau électro, tantôt populaire sur ses marchés. Elle sait aussi s'ouvrir sur la nature, à deux pas de la ville et prendre la mer aussi souvent que possible. Ouverte et accueillante, elle mixe harmonieusement un maximum de cultures. Muse de créateurs en vogue, elle inspire d'ailleurs 3 de mes marques bien aimées : D Dikate, Sessun et American Vintage...

d dikate

Comme prévu, j'y ai sillonné la ville en vélo, la mer en bateau, les calanques à pieds, shoppé savon et cagole (la bière locale) dans le Panier, dégusté bouillabaisse et flétri mes pieds dans la piscine. Je n'ai pas ouvert la moitié des livres qui remplissaient la moitié de mon sac mais juste le nombre honorable de 2, ce qui fait une moyenne de 1 par semaine. Hum.

J'ai par contre assuré une revue de presse méticuleuse des revues féminines de références.

Je rattraperai donc cette moyenne littéraire désastreuse durant l'année scolaire, qui se voudra bien évidemment studieuse... J'ai déjà la tenue pour !