Alors que la trentenaire frangée prépare son sac de plage, Strasbourg, la ville aux innombrables kilomètres de pistes cyclables, prépare déjà la rentrée.

Comme les villes de Lyon, Marseille, Paris… elle proposera dès septembre un système de vélos partagés. Là où le vélo se pose comme un art de vivre, on trouvera bientôt des Vélhop !



Si l’initiative est vraiment bienvenue, quoique tardive, le tarif sera plus élevé que celui des Vélib parisiens : 1€ l’heure et 5 € la journée à Strasbourg contre 1€ la journée à Paris (si on repose son vélo dans l’heure à une borne). De plus, les stations ne seraient pas automatisées et le retour devrait se faire dans la station d’emprunt (ca donne donc une sortie vélo à 5 € vu qu’en 1h ca paraît court pour faire son aller – retour)…
Quelques contraintes pour un usage sensé décomplexer l’usage du vélo…

Quoiqu'il en soit, on devrait trouver les stations Vélib dans 8 vélos parcs de la CTS : Rotonde, Krimmeri, Robertsau, Illkirch Campus, Rives de l’Aar, Jean-Jaurès, Kibitzenau, Ostwald) et dans 4 parkings (Halles, Austerlitz, Broglie et St Nicolas).

Ce service, enfin mis en place par la ville et fort appréciable, devrait faire bouger certains paresseux.
Les touristes apprécieront certainement… tout comme j’apprécie mes sessions touristiques parisiennes shopping/Vélib. Et dans un vrai souci d’investigation, je testerai dans les jours à venir, les sessions marseillaises shopping/Le Vélo. 

Ce qui m'amène au compte à rebours plutôt euphorisant suivant : plus que 2 jours à tenir avant le départ, soit
  • quelques heures encore pour me remettre de l'accrobranche du week-end et de mes courbatures... qui m'auront appris qu'une trentenaire frangée urbaine ne peut pas être à l'aise partout...
  • 70 visites sur la page météo pour vérifier que le soleil commandé avec la location sera bien de la partie, 
  • 10 relectures du descriptif de la location : la piscine sera-elle toujours là elle aussi ?
  • de trop nombreuses « to do » list inutiles rédigées, compilées, re-compilées et égarées,
  • 50 allers-retours stratégiques sur la composition de ma valise qui au final quoiqu’il arrive contiendra bien au moins mon moleskine et ses aquarelles, un trois maillots, des tropéziennes, la fouta, le dernier roman de Katherine Pancol et un max de vêtements qui feront de la figuration pendant ces deux semaines de vie en slip... Badaud attitude revendiquée et assumée !!