Avant de m'envoler pour Dubaï ce week-end, il me fallait absolument faire un point sur ce début d'année et ses résolutions capitales :

- plus souvent j'irai déjeuner/bruncher/goûter à "La Cerise sur le Gâteau".
Je vous épargne les jeux de mots car le lieu est trop bien nommé !
C'est une bien gente dame qui nous accueille dans sa maison, un havre de paix à 10 minutes du centre ville (route de la Wantzenau, Strasbourg).

Cerise sur le Gâteau (crédit photo : passeport gourmand)
Non seulement le principe de la table d'hôte est tout simplement vivifiant mais tout en devient euphorisant : on étudie avec minutie chaque détail de la déco "campagne" pour tout copier s'en inspirer fortement, avant de craquer pour les accessoires déco qu'on ramènera avec nous : cadre photo, service à thé, miroir vintage, il y a de quoi trouver son bonheur.
L'accueil chaleureux -sans être envahissant- augure un repas tout en finesse. On déguste une cuisine du marché traditionnelle et inventive mettant en valeur des ingrédients de qualité, rigoureusement sélectionnés. Salade au foie gras et son vieux vinaigre balsamique, lapin aux épices de noël avec sa purée de pommes de terre-céleri titillent encore mes papilles.
Dans un esprit fooding, le lieu est totalement addictif. Craquage recommandé du jeudi 12h au dimanche 16h pour un budget entre 15 euros (goûter) et 30 euros (déjeuner).

- les soldes et mon shopping différemment je ferai :
contre toute attente de butin 95% kookaïesque et 5% comptoir, les soldes m'ont menée cette année...
... au Monoprix ! Première surprise, j'y ai trouvé marinière, petit jupe boule noire, boots plates en cuir et gants en cachemire pour une somme misérable.

Monop
C'est bien ici que j'ai emmené le plus d'articles en cabine... Et force est de constater que les vêtements sont de bonne qualité, complètement dans l'air du temps et à des prix tous petits, même hors soldes. Souvent mis à l'honneur dans la presse féminine, Monop, cautionné par Mlle Agnès, va désormais intégrer mon parcours shopping.
Son rayon déco n'est pas en reste puisque la trentenaire frangée a trouvé de quoi égayer ses goûters cocooning avec de jolis plateaux flashy-baroques à moins de 5 euros.

Le second nouvel arrêt obligatoire des prochaines expéditions shopping c'est "Le Placard", rue des Pelletiers. Cette belle boutique indépendante propose une sélection pointue de vêtements, chaussures et accessoires hommes et femmes. Sessun et American Vintage ne sont plus réservés au parisiennes. Preuve qu'on peut être une (trentenaire frangée) strasbourgeoise et se trimballer en tunique Sessun, jean LTB, chaussée par D Co ou Victoria !

Puisque tout est bien parti en ce qui concerne la tenue de mes bonnes résolutions, c'est l'esprit serein que je quitte cette météo maussade pour aller étrenner ma nouvelle marinière au bord de Dubaï Creek !