Il m’a fallu attendre jusqu’à fin octobre pour connaitre mon vrai grand coup de cœur ciné 2008...
Je vous invite fortement à découvrir
"The Visitor",
grand prix du festival du film américain de Deauville, qui aborde le thème sensible de l’immigration.


Un professeur solitaire d’une soixantaine d’années mène une existence plate, routinière et sans saveur dans le Connecticut. Il aimerait être doué en musique et tente d’apprendre la piano mais sans succès.
Dans le cadre d’un séminaire professionnel à Manhattan, il se rend dans l’appartement qu’il possède et y trouve un jeune couple d’immigrés sans papiers -victimes d’une arnaque immobilière- occupant les lieux depuis 2 mois.
Et contre toute attente, touché par leur détresse, il les invite à rester. Il se lie d’amitié avec eux et apprend à jouer du djembé avec le jeune homme, syrien. Le professeur retrouve ce qu’il avait perdu : une joie de vivre, de l’entrain, des échanges et rencontre enfin la musique.

Mais alors que son nouvel ami se fait malencontreusement arrêter dans le métro et menacer d’expulsion, le professeur va décider de s’investir pour l’aider à rester aux Etats-Unis…

On est touché par les sentiments, exprimés tout en pudeur et retenue, et par les rencontres aussi inattendues que décisives.
On est révoltés par les lois qui vous arrachent à vos proches en ignorant votre vie.
Les acteurs jouent juste et sans exagération, avec subtilité et une belle humilité.